Upf 2019: dernière virée à l’hôtel Djeuga Palace

L’hôtel Djeuga Palace de Yaoundé a abrité ce jour le bilan des quatre ateliers qui se sont tenus depuis mardi 19 novembre 2019 à l’hôtel Hilton de Yaoundé.

Il est 9h et la salle Sanaga de l’hôtel Djeuga Palace commence a connaitre une affluence particulière. Pour l’heure, les confrères du monde et ceux d’ici festoient les retrouvailles. L’on observe ça et là des séances de prise de photos, les échanges des cartes de visites. Peu à peu, les voix s’élèvent dans cette salle rectangulaire où malgré la présence des uns l’on retrouve encore des sièges non occupés. Impatient de débuter la cérémonie, ils regagnent leurs places,  en libérant l’entrée qui était jusqu’ici saturé.

A l’entrée de la salle, l’on observe tout le long du couloir, une exposition vente des produits camerounais : vêtements, boucles , les participants regagnent leur place. certains sont désormais concentrés à consulter « le quotidien des assises » déposé sur chaque siège par la rédaction de ce journal, d’aucuns sont occupés dans les discussions avec leur entourage. La salle qui a connu un moment de silence semble être impatient de l’arrivée des intervenants.

Bilan des ateliers

Le bilan des ateliers principalement du premier a finalement débuté à 9h passé de 47minutes.
Désormais consacré dans la prise des notes, les journalistes suivent avec attention le rappel des intervenants de cet atelier déroulé par la reportrice Noro Razafimandimby intitulé « le numérique favorise t’il l’emo journaliste »
C’est après ces cinq minutes d’exposés que Evelyne Owona Essomba, modératrice s’est donné la parole cette fois en tant que reportrice du deuxième atelier qui avait pour thème : » les médias peuvent-ils analyser sous le coup de l’émotion ? comment séparer le fait du commentaire ? ».

Pour l’atelier 3 qui avait pour thème : « photojournalisme, entre information et mise en Scène : lorsque la recherche de l’émotion déforme les faits » le reporteur Hicham Houdaifa n’étant pas présent parce que sous l’effet d’urgence a dû repartir au Maroc, et donc s’est fait représenter par un autre intervenant de cet atelier. Le bilan de l’atelier 4 qui avait pour thème : » les journalistes sont-ils préparés à l’émotion ? » a été fait par Myret Zaki.

Après la présentation du livre de Pierre Ganz « chronique de déontologie », les 48émes assises de l’upf fermeront définitivement leur portes.

Aimée Laéticia Fouda